Tour de Belle-Ile : Le doublé pour Josse !

Tenant du titre, Sébastien Josse a remporté samedi la cinquième édition du Tour de Belle-Ile à bord de Groupe Edmond de Rothschild devant Michel Desjoyeaux (Foncia) et Yann Guichard (Spindrift racing). faibles conditions du départ obligent, le record de 2011 n’a pas été battu, le plaisir a été le même pour le skipper, comme pour les très nombreux amateurs, tous acteurs du somptueux spectacle offert sur l’eau.

Plein les yeux ! Comme chaque année depuis la première édition en 2008, le cinquième Tour de Belle-Ile aura donné lieu à un spectacle magnifique, lorsqu’a été donné, à 10h10, le départ à bord du comité de course où avait pris place Henry Bacchini, le vice-président de la Fédération française de voile. Multicoques à droite vers Quiberon, monocoques sous spi à gauche vers Houat, la flotte s’est lentement ébrouée sur une mer plate par une très faible brise de moins de 5 nœuds de nord-est. Il aura fallu moins d’une heure aux plus véloces pour attaquer le chenal de la Teignouse, avec en fer de lance Michel Desjoyeaux (Foncia), suivi de Sébastien Josse (Groupe Edmond de Rothschild), Loïc Féquet (Maître Jacques), Alain Gautier (Sensation Océan) et Spindrift racing (Yann Guichard). En monocoques, le TP52 Paprec Recyclage (Stéphane Névé) tenait la dragée haute à Akena Vérandas (Arnaud Boissières), au JP54 de Jean-Pierre Dick et au Class40 de Jean Galfione.

Pour les autres, la progression vers la Teignouse sera plus laborieuse, mais ensoleillée, quelques éclaircies accompagnant le gros des 502 bateaux inscrits au moment d’embouquer (et parfois de se frotter) le chenal. L’occasion pour nombre des équipages d’attaquer le casse-croûte avant de se diriger lentement mais sûrement vers les Poulains. Devant, la lutte pour la victoire n’a cessé de s’amplifier, avec une vraie régate entre les trois MOD70, qui participaient pour la première fois au Tour de Belle-Ile. Et si Foncia a longtemps mené les débats, passant en tête aux Galères, le dernier mot est finalement revenu à Groupe Edmond de Rothschild, comme son skipper le racontera une fois arrivé au ponton: “Michel Desjoyeaux a pris l’avantage très rapidement grâce à une petite option en Baie de Quiberon, on est peu à peu revenus sur lui, mais on n’arrivait pas à le dépasser, parce qu’il nous a « marqués à la culotte » jusqu’au chenal de la Teignouse. Et là, grâce à une petite option, on a réussi à faire un petit décalage, on a fait un virement de bord pour choisir le côté droit du plan d’eau, Michel ne nous a pas accompagnés, l’écart s’est créé à ce moment-là.” Pour finalement se monter à 1’40’’ sur la ligne d’arrivée, l’avance de Groupe Edmond de Rothschild sur Foncia, Spindrift Racing complétant le podium à 2’50’’ du vainqueur.

S’il aura mis plus de deux heures de plus qu’en 2011 pour remporter son deuxième Tour de Belle-Ile consécutif (temps final de 4h48’10’’ contre 2h42’’), Sébastien Josse se réjouissait à l’arrivée de conserver son titre sur une épreuve qui lui réussit particulièrement. “C’est vrai, le Tour de Belle-Ile, c’est d’abord pour moi le début de l’aventure avec le Groupe Edmond de Rothschild, puisque l’année dernière, c’était mon premier départ en multicoque sur une course, c’était un peu la découverte du multicoque sur Gitana 11. Aujourd’hui, on revient avec un autre bateau, Gitana 15, avec un équipage très entraîné, cette victoire a une saveur un peu particulière parce que derrière, il y a Michel Desjoyeaux et Yann Guichard, deux virtuoses du multicoque, ça veut dire qu’on a bien bossé pendant un an.”

«Jojo» n’est pas le seul à avoir bien bossé, puisque dans la classe Multi 50, qui, elle aussi a donné lieu à un magnifique match à trois, Loïc Féquet (Maître Jacques) a confirmé sa bonne saison 2011 en dominant Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal) de 1’40’’ et Actual (Yves Le Blévec) de 2’25’’. “C’est une belle victoire qui valide le travail de l’équipage”, s’est réjoui à l’arrivée le skipper qui aura en outre apprécié le paysage proposé en Baie de Quiberon, ayant d’ailleurs une pensée pour les nombreux amateurs loin d’être arrivés: “C’est impressionnant de voir autant de bateaux sur une même ligne de départ, même si je pense que certains vont rentrer bien tard ce soir !” Tard certainement, mais avec le sentiment d’avoir partagé avec les Josse, Desjoyeaux, Guichard, Féquet, Le Blévec, ou autres Stéphane Névé, vainqueur en monocoques sur son TP52 Paprec Recyclage, “un vrai bon moment de voile”, pour reprendre l’expression de Yann Guichard…

Le classement provisoire:
1. Gitana 15-Groupe Edmond de Rothschild (Sébastien Josse), 4H48’10″
2. Foncia (Michel Desjoyeaux), 4h49’50″
3. Spindrift Racing (Yann Guichard), 4h51’00″
4. Sensation Océan (Alain Gautier) 4h52’25″
5. Idec (Francis Joyon), 5h07’40″
6. Maître Jacques (Loïc Féquet), 5h37’35″
7. FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux), 5h39’15″
8. Actual (Yves Le Blévec), 5h40’00″