Archive pour la catégorie ‘magazine’

TOUR DE BELLE-ILE : Le quadruplé pour Sensation Océan !

samedi 18 mai 2019

Le TOUR DE BELLE-ILE 2019 aura une nouvelle fois offert un spectacle magnifique en baie de Quiberon ! 366 bateaux ont pris le départ samedi matin, au large de La Trinité-sur-Mer, d’une 11e édition remportée, moins de cinq heures plus tard, par deux très beaux vainqueurs, le trimaran Orma Sensation Océan d’Alain Gautier, qui s’impose pour la quatrième fois sur le Grand Tour, et l’ETF 26 L’Occitane (Vincent Barnaud), impressionnant sur le P’tit Tour.

Comme l’année dernière, c’est dans des très petits airs, environ 3 nœuds de nord, qu’a été donné samedi à 10h le départ de la 11e édition du TOUR DE BELLE-ILE, mais sous un grand soleil et au portant, ce qui a offert un spectacle nautique de toute beauté, avec à droite de la ligne et du bateau comité, le navire-école de la Marine Nationale Le Lynx, les multicoques, à gauche, une impressionnante flottille de monocoques, spis multicolores déployés.

Très vite, les premiers ont réussi à s’extirper de la Baie de Quiberon, même si, profitant du petit temps de la première heure de course, c’est un monocoque, en l’occurrence le Mach 45 Cartouche (Nicolas Groleau) qui a franchi devant les autres le phare de la Teignouse. Les grands trimarans ont ensuite pris le pouvoir et notamment un des plus fidèles du Tour de Belle-Ile, Sensation Océan (Alain Gautier), parvenu au bout de deux heures à passer en tête la pointe des Poulains devant Idec Sport (Francis Joyon) et Actual Leader (Yves Le Blévec). « On a réussi à glisser avant la Teignouse, ça nous a mis dans une position plus favorable pour la suite, parce que plus on était devant, plus on creusait, racontera après-coup Alain Gautier. Par contre, de l’autre côté de Belle-Ile, c’était un peu l’inverse : quand on était devant, on se faisait rattraper parce que ça mollissait. Du coup, Idec Sport, sous gennaker, est revenu très près juste avant Kerdonis, Actual aussi. Heureusement, on a réussi à garder le petit matelas d’avance qui nous a permis de redémarrer en premier. »

Et de s’imposer sur ce Grand Tour de 42 milles, après 4 heures 53 minutes et 44 secondes d’une belle régate, soit la quatrième victoire (le record de l’épreuve), la troisième consécutive pour ce trimaran Orma de 60 pieds à la riche histoire, plan VPLP mis à l’eau en… 2002 ! « C’est sûr qu’Alain a un bateau fait pour le format du Tour de Belle-Ile. Nous, c’est plus un bateau format tour du monde », sourira, beau joueur, Francis Joyon une fois revenu au Môle Caradec, après avoir pris la deuxième place, à seulement 2 minutes et 51 secondes du vainqueur, Actual Leader complétant le podium 4 minutes et 1 seconde après Idec Sport.

Mais le premier à avoir coupé la ligne d’arrivée de ce Tour de Belle-Ile après 4 heures 34 minutes et 40 secondes – et c’est une première dans l’histoire de la course – est un concurrent du P’tit Tour (parcours de 37 milles qui longe Belle-Ile par le sud là où ceux du Grand Tour la contournent par le nord), à savoir l’ETF 26 (ex Easy to Fly) L’Occitane, habituellement mené par le vainqueur de la dernière Route du Rhum en Multi50, Armel Tripon, qui avait laissé pour l’occasion les commandes de ce catamaran volant de 26 pieds à l’un de ses fidèles, Vincent Barnaud, accompagné de l’expérimenté Matthieu Souben à la barre et de Matéo Lavauzelle. Portés par une belle brise d’ouest, les trois hommes auront franchi la ligne à plus de 20 nœuds, en appui sur leur foil tribord, une des nombreuses images marquantes de ce TOUR DE BELLE-ILE 2019.

Tout comme celle du grand sourire de Romain Attanasio, vainqueur du Prix Michel Malinovsky, qui récompense le premier monocoque, en l’occurrence son 60 pieds Imoca Pure, arrivé à 16h38’29, succédant ainsi à sa compagne Samantha Davies, lauréate de ce Prix en 2018. Des sourires, il y en a eu beaucoup sur cette 11e édition, qui comme les dix précédentes, aura réuni dans une ambiance conviviale et autour d’une même passion pour la voile et la régate professionnels de la course au large sur des bêtes de course dernier cri et simples plaisanciers venus prendre du bon temps l’espace d’une journée pas comme les autres…

Les réactions :

Alain Gautier (Sensation Océan, vainqueur du Grand Tour) : « Ce Tour de Belle-Ile 2019 était un bon cru, même si on savait dès hier que le record serait imbattable, parce que la météo ne serait pas favorable, mais l’important était d’arriver premier. Ça n’a pas toujours été simple, mais l’équipage a été impeccable dans les manœuvres, je pense qu’ils auront des courbatures demain ! Dans le petit temps, on sait que Sensation Océan, avec ses 18 mètres de long et un mât quasiment aussi haut que celui des Ultim, est très agile, on gagne clairement dans ce genre de conditions. C’est le bateau parfait pour le Tour de Belle-Ile, parce qu’on a aussi couru des éditions dans la brise et ça s’est aussi très bien passé. »

Francis Joyon (Idec Sport, 2e du Grand Tour) : « C’était un Tour de Belle-Ile dynamique. Moi, j’ai surtout barré, mais les garçons ont énormément manœuvré, roulé le gennaker, déroulé le J1, empanné, viré, on a beaucoup joué avec Actual Leader et avec le bateau d’Alain Gautier, avec des contacts assez proches. On gardait espoir jusqu’à la fin de rattraper Alain mais c’est sûr qu’il a un bateau au format du Tour de Belle-Ile. Nous, c’est plus un bateau format tour du monde ! Mais c’était très sympa de régater contre Actual et Sensation Océan. »

Yves Le Blévec (Actual Leader, 3e du Grand Tour) : « Cette première course sur Actual Leader était intéressante, avec des conditions variées, l’équipage a beaucoup bossé, on n’a pas ménagé notre peine. Je trouve que pour un bateau mis à l’eau il y a cinq jours, c’était bien, on a bien marché, on a été vite, on s’est pas mal bagarrés avec Idec Sport qui était un peu devant nous, mais jamais très loin. Jusqu’au dernier moment, il ne fallait rien lâcher. »

Matthieu Souben (L’Occitane, vainqueur du P’tit Tour) : « C’était super sympa, on est partis dans du vent un peu faible au début, on s’est dit qu’on allait mettre beaucoup de temps, mais on avait la chance d’avoir un bateau plutôt rapide dans les petits airs, et dès que le vent est rentré, on a réussi à s’extirper du paquet, à vite arriver sur Belle-Ile et le retour s’est fait rapidement quand on a pu voler. Au final, on met moins de cinq heures pour gagner. C’était un très beau moment, le Tour de Belle-Ile est une super manifestation, on s’est fait plaisir, à l’année prochaine ! »

Romain Attanasio (Pure, 7e du Grand Tour et 1er monocoque) : « C’était une journée magnifique, on n’a eu que du beau temps, un peu mou au départ, mais on a quand même réussi à avoir 3-4-5 nœuds pour sortir de la Baie, après le vent est rentré, on a envoyé le spi, on a tiré des bords le long de Belle-Ile, avant de finir au près sur un bord dans 15 nœuds de vent, le bateau à fond, c’était parfait ! Et à l’arrivée, il y a cette victoire en monocoque, tous les titres comptent, il a fallu se bagarrer pour l’obtenir, on est vraiment ravis. »

 

Le Tour de Belle-Ile circulaire

vendredi 1 mars 2019

Le TOUR DE BELLE-ILE circulaire, du changement en 2019 !

Lire le reste de cet article »

OUVERTURE DES INSCRIPTIONS

lundi 17 décembre 2018

Rendez-vous le 18 mai 2018 pour la 11ème édition du TOUR DE BELLE-ILE ! Lire le reste de cet article »

AVIS DE COURSE

vendredi 14 décembre 2018

AVIS DE COURSE Lire le reste de cet article »

Clap de fin sur le TOUR DE BELLE-ILE, rendez-vous le 18 mai 2019 !

dimanche 3 juin 2018

La dixième édition du TOUR DE BELLE-ILE s’est achevée dimanche par la remise des prix qui ont récompensé tous les vainqueurs de ce cru 2018 très ensoleillé.

Il y avait foule ce dimanche matin sous le chapiteau du TOUR DE BELLE-ILE à La Trinité-sur-Mer pour assister à la remise des prix de la dixième édition. Une remise des prix qui a couronné l’équipage du trimaran Orma Sensation Océan, désormais triple vainqueur du TOUR DE BELLE-ILE, mené par Mayeul Riffet, et la marraine 2018 de l’épreuve, Sam Davies, lauréate du Prix Michel Malinovsky récompensant le premier monocoque à franchir la ligne d’arrivée, en l’occurrence son 60 pieds Imoca Initiatives Cœur. Premier à couper la ligne d’arrivée, Sensation Océan aura mis 3 heures 9 minutes et 29 minutes pour boucler cette dixième édition, le dernier des 203 classés, Watson 2, un Gib Sea 312 arrivé à 22h18, 12 heures 3 minutes et 57 secondes.

Les trois premiers de chaque classe sur le Grand Tour et le P’tit Tour, dont les parcours ont été réduits à 14 et 13 milles en raison des conditions légères ayant régné sur le plan d’eau samedi, ont reçu leurs dotations, tandis que certains prix spéciaux ont été attribués, comme celui de la meilleure ambassadrice du TOUR DE BELLE-ILE, à Virginie Deutsch, qui a contribué à faire connaître l’épreuve au Cap-Ferret en distribuant nombre d’affiches, de la fidélité, pour trois marins ayant participé à toutes les éditions depuis 2008, et du meilleur déguisement, remporté haut la main par un équipage 100% Star Wars, mené par Dark Vador en personne !

Pour clore cette remise des prix, Aurélie Pilliard, organisatrice du TOUR DE BELLE-ILE, a dévoilé la date de l’édition 2019, le samedi18 mai, qui, espère-t-elle, sera aussi réussie que celle du dixième anniversaire : « Pour nos dix ans, nous avons vraiment vécu une très belle édition qui confirme une nouvelle fois que le TOUR DE BELLE-ILE est la plus grande course en France en nombre de bateaux participants. Malgré le changement de date et des grèves de transports, nous avons réussi à réunir 377 équipages sur une même ligne, dont la plupart ont mis un point d’honneur à finir le parcours en dépit des conditions très légères. Nous remercions vraiment tous les navigants pour leur fidélité et leur bonne humeur qui contribue à faire du TOUR DE BELLE-ILE bien plus qu’une course à la voile, une grande fête ! ». Rendez-vous dans un an !

TOUR DE BELLE-ILE : Le triplé pour Sensation Océan !

samedi 2 juin 2018

Tenant du titre et vainqueur en 2014, Sensation Océan, skippé par Mayeul Riffet, a remporté samedi le dixième TOUR DE BELLE-ILE disputé sur un parcours réduit en raison du petit temps. Sodebo (Thomas Coville) et FenêtréA-Mix Buffet complètent le podium, tandis qu’en monocoques, la victoire revient à Initiatives Cœur, mené par la marraine de cette dixième édition, Sam Davies, devant Bretagne Télécom (Nicolas Groleau) et Ucar-Saint-Michel (Yann Eliès).

Après la brise de 2017, c’est le très petit temps qui s’est invité sur le TOUR DE BELLE-ILE qui fête cette année ses dix ans. Un anniversaire célébré en technicolor par les 377 bateaux ayant pris le départ, donné depuis le Chacal, bâtiment de la Marine Nationale, samedi à 10h15 sous un soleil radieux et par une légère brise d’est de 4-5 nœuds. Le spectacle a été magnifique et apprécié à sa juste valeur par les quelques 2000 professionnels et amateurs qui ont ensuite dû s’armer de patience mais aussi de sens tactique pour couvrir un parcours réduit de 14 milles pour le Grand Tour, dont la ligne d’arrivée a été avancée à la Pointe des Poulains, de 13 milles pour le P’tit Tour, qui s’est achevé à Sauzon.

Au moment de quitter le ponton samedi matin, Mayeul Riffet, skipper de Sensation Océan, avait affiché la couleur : conserver le titre remporté l’année précédente par le trimaran Orma de 60 pieds (ex Foncia), alors mené par Alain Gautier. La mission a été bien accomplie, puisque, après s’être imposé en 2017 dans des conditions soutenues (2h29 sur les 42 milles du Grand Tour), mais également en 2014, Sensation Océan a remporté le TOUR DE BELLE-ILE pour la troisième fois en 3 heures 9 minutes et 29 secondes sur un parcours trois fois moins long.

C’est pourtant le Multi50 FenêtréA-Mix Buffet (Erwan Le Roux), qui, à droite de la ligne, s’était élancé en tête de la flotte des multicoques, tandis qu’à l’autre extrémité de la ligne, le 60 pieds Imoca Ucar-Saint-Michel (Yann Eliès) prenait le meilleur départ des monocoques. Aussi à l’aise dans ces conditions légères qu’un an plus tôt dans la brise, Sensation Océan passait en tête à la Teignouse une heure et quart après le départ, devant Sodebo et FenêtréA-Mix Buffet et maintenait son avantage jusqu’à la ligne, fixée à la Pointe de Poulains, et franchie à 13h24’09, avec 32 minutes et 53 secondes d’avance sur Sodebo et 1h38’43 » sur FenêtréA-Mix Buffet, vainqueur de son duel en Multi50 avec Réauté Chocolat (Armel Tripon). Ce dernier en finissait trois quarts d’heure plus tard, devant le trimaran de 77 pieds Ultim’ Emotion et celui de 12 mètres, A Capella, auteur d’un très beau TOUR DE BELLE-ILE pour sa septième participation.

Du côté des monocoques, la flotte a dû affronter un vent de plus en plus évanescent, parfois nul, et un courant contraire, et il a fallu attendre 17h27 pour voir le 60 pieds Imoca Initiatives Cœur, skippé par la marraine de cette dixième édition, Sam Davies, couper la ligne en tête après 7 heures 12 minutes et 13 secondes. Une victoire arrachée au terme d’un beau match à trois avec le Mach 45 Bretagne Télécom (Nicolas Groleau) et le second Imoca engagé sur ce TOUR DE BELLE-ILE, Ucar-Saint-Michel, arrivés respectivement 2’54’’ et 9’10’’ derrière Initiatives Cœur qui décroche ainsi le convoité Prix Michel Malinovsky. Sur le parcours réduit du P’tit Tour, la victoire est revenue à un habitué des succès en Baie de Quiberon, le Mach 6.5 Alternative Sailing (Mathieu Jones), qui a bouclé les 13 milles en 6 heures 36 minutes et devancé son rival, West Paysages-Le Carré 56 (Manu Guédon).

Derrière, la course s’annonçait encore longue pour les très nombreux amateurs constituant l’impressionnante flotte de ce TOUR DE BELLE-ILE 2018, l’objectif pour tous étant de rentrer à temps à la Trinité-sur-Mer pour participer à la toujours très appréciée soirée des équipages…

Les réactions :

Mayeul Riffet (Sensation Océan) : « Mission accomplie, je suis très content de cette victoire, il y a eu du match sur l’eau malgré le fait qu’il n’y ait pas eu beaucoup de vent. C’était une belle régate. A la Teignouse, on a vu tout le monde arriver en même temps, il y avait des catamarans, des trimarans, des très gros et des tout petits… Nous nous en sommes tenus à ce que nous voulions faire, nous avions une bonne vitesse et nous avons plongé sous Sodebo, tout en restant au vent d’Ultim’ Emotion, c’était le bon choix et nous avons réussi à conserver notre position. Nous sommes très satisfaits du résultat, c’était un pur moment de plaisir, pour moi et pour l’équipage qui est venu vivre une course de l’intérieur. Même avec peu de vent, il y a eu des émotions, de la tension, de la joie, c’est ça qui est génial dans la voile, c’est toute la classe de la course au large, on a pris beaucoup de plaisir ».

Sam Davies (Initiatives Coeur) : « C’était une belle journée, un peu longue parce qu’il n’y avait pas beaucoup de vent et par contre beaucoup de courant. Au milieu de la course, il y avait pas mal de petits bateaux devant nous, je me suis dit que beaucoup de monde devait être super content d’être devant les Imoca, mais la dernière partie de la course était top, on a réussi à gagner en monocoques et à finir premier Imoca, je suis super contente de remporter ma première victoire sur le TOUR DE BELLE-ILE, en plus l’année où j’en suis la marraine . Il y a eu pas mal de match avec les autres monocoques, on n’était jamais très loin des autres, ça s’est vraiment joué dans les derniers mètres avant la ligne, c’était assez excitant pour nous de réussir à passer devant au dernier moment ».

Thomas Coville (Sodebo) : « C’était paisible, de jolies conditions estivales, il manquait un peu de vent pour notre activité, mais c’était vraiment un plaisir de voir autant de voiles sur l’eau. La ligne du TOUR DE BELLE-ILE est toujours aussi magique, et il y a à l’arrivée un vainqueur fidèle, puisque ça trois fois qu’il gagne. C’est bien de voir des gens fidèles remporter cet événement qui mélange professionnels et amateurs, et c’est très bien que cet événement existe ».

Erwan Le Roux (FenêtréA-Mix Buffet) : « Troisième, c’est inespéré, c’est assez rare qu’un 50 pieds finisse troisième devant un 80 pieds et juste derrière un 100. Ça fait plaisir, ça récompense nos Multi50 qui sont fidèles au TOUR DE BELLE-ILE depuis quelques années. C’est mon premier podium sur la course, je suis très content. Notre duel avec Armel Tripon et Réauté Chocolat a tourné à notre avantage, on a eu du beau temps, l’équipage a super bien bossé, c’était une belle dixième édition ».

 

 

 

Le TOUR DE BELLE-ILE fête ses 10 ans

vendredi 1 juin 2018

Le départ de la dixième édition du TOUR DE BELLE-ILE sera donné samedi 2 juin à 10h, avec 400 équipages attendus sur la ligne dans des conditions qui s’annoncent clémentes.

A la veille du coup d’envoi de la dixième édition du TOUR DE BELLE-ILE, tout est prêt sur le village de la course, à La Trinité-sur-Mer, pour accueillir les 400 équipages qui, samedi à 10h, s’élanceront sur les deux parcours de l’épreuve, le Grand Tour de 42 milles et le P’tit Tour de 37 milles. Honneur aux femmes cette année, puisque le Tour de Belle-Ile, l’une des courses les plus féminines organisées sur le littoral de l’Hexagone, avec environ 25% de navigatrices, aura pour marraine « la plus Française des Anglaises », Samantha Davies, qui participera à la course à bord de son Imoca à foils Initiatives Cœur, avec notamment le précédent skipper du bateau, Tanguy de Lamotte.

« Le TOUR DE BELLE-ILE, c’est un peu comme le tour de l’île de Wight, chez moi en Angleterre. Je trouve ça génial de mélanger les professionnels et les amateurs, de partager ensemble le même parcours et de se retrouver le soir pour boire un verre ensemble ! Enfant, j’étais très fière de participer au tour de l’île de Wight avec les stars de la voile. Je suis ravie de retrouver une course en France qui a la même dimension et d’en être la marraine ! », confie celle qui vient de terminer à une très bonne deuxième place sur la Bermudes 1000 Race, décrochant ainsi qualification pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

Samedi, son duel avec Ucar-Saint-Michel, autre Imoca à foils mené par Yann Eliès, vaudra le détour, tout comme celui entre les deux Multi50 Réauté Chocolat (Armel Tripon) et FenêtréA-Mix Buffet (Erwan Le Roux), et que dire de celui entre les deux sisterships du trimaran de 12 mètres Olympus, vainqueur de la première Route du Rhum en 1978, mené l’un par Loïck Peyron (Happy), l’autre par Charlie Capelle (A Capella Soreal-Proludic) ! Le bateau le plus grand de la flotte sera le local Sodebo Ultim’, dont le skipper Thomas Coville est un fidèle du TOUR DE BELLE-ILE qu’il n’a encore jamais accroché à son palmarès pourtant bien fourni, tandis que Yann Marilley qui, comme tous les marins précités, mais également Gérald Bibot (Squid) et Gilles Buekenhout (Jess), prépare la Route du Rhum, aura à cœur de briller dans ses eaux sur son catamaran de 60 pieds BMP, accompagné pour l’occasion par un ancien vainqueur de l’épreuve (2010), Yves Le Blévec. Egalement vainqueurs du TOUR DE BELLE-ILE, les trimarans Ultim Emotion (ex Gitana 11, qui s’est imposé en 2011) et Sensation Ocean (lauréat en 2014 et 2017), seront aussi de la partie, ainsi que quelques Class40 et une belle flotte de dix Mini.

« Pour fêter nos dix ans, nous nous réjouissons d’accueillir un tel plateau, avec des marins et des bateaux aux profils variés et c’est une grande satisfaction de constater que malgré le changement de date et les grèves de transports, il y a toujours autant de monde avec ce mélange entre professionnels et amateurs qui constitue vraiment l’ADN de la course depuis son origine », se réjouit Aurélie Pilliard, organisatrice du TOUR DE BELLE-ILE. Elle pourrait ajouter le partage et la fête, auxquels les organisateurs sont particulièrement attachés, mais également le respect de l’environnement et le mélange des générations, avec une attention particulière portée aux enfants, accueillis sous le chapiteau du TOUR DE BELLE-ILE au sein d’un atelier de création artistique utilisant du matériel recyclé.

Bref, tout est réuni, la météo y compris, qui s’annonce particulièrement clémente en Baie de Quiberon, pour un très beau dixième anniversaire, coup d’envoi samedi à 10h depuis Le Chacal, bâtiment-école de la Marine Nationale !

 

Du beau monde sur le TOUR DE BELLE-ILE !

jeudi 24 mai 2018

Pour fêter la 10ème édition du TOUR DE BELLE-ILE, 400 équipages professionnels et amateurs se sont donnés rendez-vous le samedi 2 juin à La Trinité-sur-Mer. Cette année encore, le concept de rassembler les différents univers de la voile fait recette puisque parmi les centaines d’anonymes, Sam Davies, marraine de l’épreuve, Loïck Peyron, Thomas Coville, Yann Eliès, Erwan Leroux, Armel Tripon ou encore Charlie Capelle ont répondu présent. Au programme : un tour de Belle-Ile-en-Mer au départ et à l’arrivée de La Trinité-sur-Mer. Top départ le samedi 2 juin à 10h00 ! 

UN TOUR DE BELLE-ILE AVANT LA ROUTE DU RHUM
Parmi les professionnels de la course au large, de nombreux concurrents inscrits sur La Route du Rhum – Destination Guadeloupe seront présents pour le TOUR DE BELLE-ILE 2018. Chez les multicoques, Thomas Coville (Sodebo Ultim’), Loïck Peyron (Happy), Armel Tripon (Réauté Chocolat), Erwan Leroux (FénêtréA – Mix Buffet), Charlie Capelle (Acapella-Soréal-Proludic), Yann Marilley (No Limit Yacht). Du côté des IMOCA, Sam Davies (Initiatives Cœur) et Yann Eliès (Ucar) ont confirmé leur participation.
Pour compléter ce beau plateau, trois grands multicoques avec Ultim Emotion (ex Gitana 11), Sensation Ocean (Orma 60’), double vainqueur de l’épreuve, ou encore Explorer un catamaran de 74 pieds.

DES PROFILS DE PARTICIPANTS TRÈS VARIÉS
La magie du TOUR DE BELLE-ILE est de pouvoir rassembler les amoureux de la voile au sens large. On retrouve donc quelques uns des plus grands noms de la course au large, les afficionados de la régate rompus à l’exercice de la compétition – et surtout – des équipages familiaux, plus habitués à la croisière estivale. Beaucoup de participants viennent entre copains ou entre collaborateurs d’une même entreprise en louant un bateau spécialement pour le TOUR DE BELLE-ILE. En 2017, 51% des participants venaient de Paris ou de la région parisienne contre 38% de participants du Grand Ouest, le restant des concurrents provenant des quatre coins de la France ou même de Suisse, de Belgique et d’Angleterre.

LES FEMMES À LA BARRE
Si Sam Davies, skipper de l’Imoca Initiatives Cœur est marraine du TOUR DE BELLE-ILE 2018, ce n’est pas anodin. L’épreuve, organisée cette année par une équipe de femmes, accueille en moyenne 500 participantes à chaque édition, certainement la course mixte la plus féminine. Parmi les concurrentes, on retrouvera sur la ligne de départ un équipage atypique, celui de Mojito, puisque 100% féminin et parisien. Leur objectif n’est pas sportif mais bien de terminer leur tour de Belle-Ile-en-Mer sans y passer la nuit car ces six jeunes entrepreneuses ont bien l’intention de profiter de la soirée à terre. C’est aussi cela l’esprit du TOUR DE BELLE-ILE.

Le départ de la 10ème édition sera donné le samedi 2 juin à 10h00 depuis Le Chacal de laMarine Nationale. Rencontres avec les skippers, séances de dédicaces, ateliers d’arts plastiques pour les enfants et grande soirée d’anniversaire, rendez-vous sur le village du TOUR DE BELLE-ILE à La Trinité-sur-Mer pour fêter les dix ans de l’épreuve !

– – – – – – – – – – – – – –

ILS ONT GAGNÉ LE TOUR DE BELLE-ILE : Anne Caseneuve (2008), Francis Joyon (2009), Yves Le Blévec (2010), Sébastien Josse (2011 -2012 – 2015), Yann Guichard (2013), Alain Gautier (2014 – 2017)

C’EST VOTRE HISTOIRE…

vendredi 18 mai 2018

« Une première fois entre collaborateurs sur le TOUR DE BELLE-ILE  »

Aujourd’hui, focus sur l’équipage amateur de Exeis Conseil – Grandir Ensemble. La pratique de la voile est bien ancrée dans ce cabinet de Conseil nantais mais c’est la première fois que six collaborateurs participent au TOUR DE BELLE-ILE. Ils navigueront sur le Grand Tour de 42 milles en First 31.7, l’une des classes les plus représentées sur le TOUR DE BELLE-ILE. Présentation avec Matthieu Lorentz.

Depuis quand participez-vous au TOUR DE BELLE-ILE ?
Dans cette configuration, c’est la première participation de l’équipage Exeis Conseil – Grandir Ensemble au TOUR DE BELLE-ILE même si individuellement certains y ont déjà participé. Après la Course Croisière des Ports Vendéens (3ème en 2017), le Spi Ouest France (4ème en 2017 et 2018), le TOUR DE BELLE-ILE se devait de venir compléter la liste et nous espérons en faire un événement récurrent pour notre équipage ! Si notre équipage du TDBI 2018 est majoritairement masculin, c’est une majorité de filles qui a participé aux régates dans l’équipage Exeis Conseil ce qui est suffisamment rare pour être souligné ! 

Quel est le profil de votre équipage?
Pour le TOUR DE BELLE-ILE, notre équipage est composé de 6 collaborateurs de l’entreprise Exeis Conseil (75 collaborateurs rassemblant les générations x, y et z) ! C’est un équipage mixte avec une femme et cinq hommes de 23 ans à 45 ans

On pratique de la voile au sein du cabinet depuis plus de 6 ans en compétition en intégrant chaque année de nouvelles recrues pour les initier au plaisir de la régate : notre leitmotiv : rendre accessible la régate à tous. Depuis 6 ans, ce sont près de 20 collaborateurs qui ont relevé les défis de la régate pour porter haut les couleurs d’Exeis conseil.

Les valeurs de la voile en équipage sont proches de celles qu’Exeis véhicule : apprentissage, esprit d’équipe, persévérance, plaisir. D’ailleurs, notre devise #grandirensemble illustre ces valeurs.

Vous faites beaucoup de régates ?
Nous régatons une fois par mois environ et sur le TOUR DE BELLE-ILE, nous naviguerons sur le First 31.7 Kookaburra d’un de nos collaborateurs, basé à la Trinité. Pour l’occasion, il portera notre nom « Exeis conseil – Grandir Ensemble », nos couleurs et nos valeurs.

Qu’est-ce qui vous plait sur le TOUR DE BELLE-ILE ?
Tout ! L’endroit juste magnifique, l’ambiance, l’ampleur de l’événement avec un nombre de participants élevé, le fait de côtoyer des amateurs et des grands noms de la voile en toute simplicité, la période de l’événement propice à un temps clément favorisant les échanges à terre !

Vous participez en mode « compétition » ou « plaisir » ?
Les deux  mon capitaine ! Parce que nous avons un peu l’esprit de compétition quand même, mais avant tout pour le plaisir de partager de bons moments sur l’eau.

Votre objectif  sur le TOUR DE BELLE-ILE 2018 ?
Ce sera une première tous ensemble mais dans nos rêves les plus fous, on ne peut s’empêcher de nous imaginer sur le podium dans notre classe 31.7 !

 

C’EST VOTRE HISTOIRE… «  Le TOUR DE BELLE-ILE entre collègues ! »

mardi 24 avril 2018

Cette semaine, rencontre avec l’équipage amateur de Safran. Leur particularité : ils naviguent entre collègues et font partie de la section voile de leur société, Safran Enginerring Services. Ils ont entre 32 et 50 ans et ils ont loué un First 31.7 à La Trinité-sur-Mer pour participer aux dix ans de la course.

Emilie Manceau, équipière, nous raconte…

D’où venez-vous ?
«  Nous venons de Haute-Garonne, autour de Toulouse. »

Comment est né votre équipage ?
« Nous travaillons tous dans la même société (Safran Enginerring Services) mais pas sur les mêmes projets ni sur les mêmes sites. Nous nous sommes rencontrés pendant le challenge voile 2012, le rendez-vous annuel voile du Groupe Safran, et depuis nous ne nous sommes plus quittés ! Une vraie complicité est née entre nous et j’ai alors décidé de créer la section voile de l’entreprise en 2015, pour nous permettre de naviguer plus souvent ensemble tout en représentant notre société. »

Depuis quand participez-vous au TOUR DE BELLE-ILE ?
« Nous avons participé au TOUR DE BELLE-ILE en 2015, une réelle découverte, et le début d’une longue histoire… Nous sommes fidèles à cette course depuis sa découverte, et ce sera notre 3ème participation cette année ! Cette aventure n’est pas prête de s’arrêter, c’est devenu LE rendez vous incontournable de la section voile Safran Engineering Services Toulouse. »

Qu’est-ce qui vous plait sur le TOUR DE BELLE-ILE ?
«  Le site est tout simplement exceptionnel ! On aime aussi le mélange entre amateurs et professionnels qui nous offre une proximité avec l’élite de la voile. Et bien évidemment, on fait toujours de belles rencontres sur le TOUR DE BELLE-ILE ! »

Décrivez-nous votre équipage ?
«  Au fil des années, nous sommes devenus une vraie « dream team », nous sommes inséparables ! Nous avons tous des qualités et des connaissances différentes donc on se complète aussi bien sur l’eau qu’en soirées ! Et surtout, on rigole beaucoup ! Nous naviguons au moins deux fois par an en habitable et nous faisons plus régulièrement de la voile légère sur un lac dans le club de voile de La Ganguise. Cette année, nous serons aussi en compétition en interne puisqu’il y aura un autre équipage de la section voile. »

Rendez-vous le 2 juin pour rencontrer sur l’eau et à terre le chouette équipage du First 31.7 Safran avec Emilie Manceau, Olivier Demars, Xavier Euzen, Dominique Hervouet, Yann Le Naour et Quentin De Poncheville.

L’équipage participe également au prix du meilleur équipage d’entreprise. Si vous aussi, vous naviguez entre collègues ou si vous représentez votre entreprise, contactez-nous !